Currently browsing

février 14, 2017

L’oeil était dans le couloir du métro

http://www.italie-decouverte.com/wp-content/uploads/2013/10/pantheon_3.jpg

Ils étaient trois dans ce recoin bien en coin des couloirs de métro. Près d’eux, la foule passait, distraite, nez sur son téléphone, pressée ou en train de parler à son voisin. Eux trois, ils cachaient un truc… et ils avaient l’air complètement « défoncés » par une substance très illicite. Pas besoin de m’approcher davantages : ils étaient jeunes et avaient l’air vieux et malades ; la vie était devant eux et ils auront très certainement prochainement des soucis avec la police et, plus grave encore, avec leur santé, si ce n’est déjà le cas. Trois êtres aux vies cabossées. 

Je crois que je les ai regardés au passage avec une compassion malheureusement trop condescendante, qui m’a semblé peu chrétienne. 

Hier, à la messe, la première lecture venait de la Genèse avec l’épisode du meurtre fratricide d’Abel par Caïn et le prêtre cita dans son homélie le fameux vers de Victor Hugo : « L’oeil était dans la tombe et regardait Caïn ». Que fait cet oeil, celui du Seigneur ? Bien sûr, une conception trop étroite pourrait nous faire mettre le doigt dans l’oeil en y voyant le regard sans merci d’un juge inquisiteur. Et si ce Dieu qui nous regardait, c’était pour nous dire qu’Il était toujours avec nous, et qu’Il nous regarde, simplement, tels que nous sommes, y compris jusqu’à « nos reins et nos coeurs » ? Parfois, Il doit avoir quelque peu une conjonctivite à supporter de voir tous nos péchés… mais je suis sûre que tout brûle dans le brasier de Son amour, dans l’incandescence amoureuse de Son regard. 

Savoir que Dieu nous regarde, sans cesse, où qu’on aille se cacher ou, au contraire, où qu’on aille vivre au plein jour, cela change tout : 
C’est tout mettre dans la Lumière de Son amour ;
C’est voir, ou plutôt regarder, vraiment car Il est la vraie Lumière qui donne relief aux actes et aux êtres…
Comme un appel à regarder comme Lui, à aimer sans condescendance, sans jugement a priori ni a posteriori,
A regarder, simplement avec la justesse d’un coeur ému aux entrailles qui fait s’élever une humble prière vers Son Seigneur. 

 

Share
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Aller à la barre d’outils