Currently browsing

mai 10, 2017

En priant… L’Angélus

Trois fois par jour

l’Angélus

nous rappelle que

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique,

Jésus, né pour nous de la Vierge Marie.

Le Je vous salue, Marie, ou Ave Maria, est une prière jaillie directement de l’Évangile.

C’est la salutation de l’Ange Gabriel à la Vierge Marie, lors de l’Annonciation, suivie de celle d’Élisabeth à la même Vierge bénie venue la visiter. Très tôt, la piété chrétienne a assemblé ces deux salutations et plus tard s’y ajouta l’invocation Sainte Marie, Mère de Dieu… Ainsi s’est formée la prière mariale la plus populaire, par laquelle tous les enfants de Dieu peuvent se tourner avec confiance vers cette Mère très bonne et avec elle, bénir son Fils, Jésus, le Seigneur.

Au Moyen Âge, les religieux de saint François d’Assise diffusent l’usage de réciter trois Ave Maria le soir, au son de la cloche. Accueilli à Rome, cet usage s’étend peu à peu au matin, puis, au XVe siècle, à midi, comme prière pour la paix. Au XVIesiècle, on fait précéder chaque Ave Maria par un verset évangélique en mémoire de l’Incarnation ; la prière tire son nom du premier de ces versets : L’Ange du Seigneur…, en latin Angelus Domini. Enfin, l’oraison conclusive lui donne sa structure actuelle.

L’Angélus rythme depuis des siècles la journée des chrétiens. Beaucoup de clochers continuent à sonner, matin, midi et soir, cette invitation à la prière. Les Papes ont à cœur de réciter l’Angélus avec les fidèles présents sur la place Saint-Pierre les dimanches et les jours d’audience.

Le bienheureux Pape Paul VI parle de l’Angélus :

Nos propos sur l’Angélus veulent être seulement une simple mais vive exhortation à conserver l’habitude de le réciter, lorsque, et là où c’est possible. Cette prière n’a pas besoin d’être rénovée : sa structure simple, son caractère biblique, son origine historique qui la relie à la demande de sauvegarde dans la paix, son rythme quasi liturgique qui sanctifie divers moments de la journée, son ouverture au mystère pascal qui nous amène – tout en commémorant l’Incarnation du Fils de Dieu – à demander d’être conduits par Sa Passion et par Sa Croix jusqu’à la gloire de la Résurrection font que, à des siècles de distance, elle conserve inaltérée sa valeur, et intacte sa fraîcheur.

Il est vrai que certains usages traditionnellement liés à la récitation de l’Angélus ont disparu ou peuvent difficilement subsister dans la vie moderne ; mais il s’agit d’éléments marginaux : la valeur de la contemplation du mystère de l’Incarnation du Verbe, de la salutation à la Vierge et du recours à sa miséricordieuse intercession reste inchangée ; et, malgré les conditions nouvelles des temps, ces moments caractéristiques de la journée – matin, midi et soir – qui délimitent les périodes d’activité et constituent une invite à s’arrêter pour prier, demeurent inchangés pour la majeure partie des hommes.

Marialis Cultus

V. Angelus Dómini nuntiávit Maríæ ;
R. Et concépit de Spíritu Sancto.

Ave Maria, grátia plena, Dóminus tecum ;
Benedícta tu in muliéribus,
Et benedíctus fructus ventris tui Iesus.

Sancta María, Mater Dei,
Ora pro nobis peccatóribus,
Nunc et in hora mortis nostræ.

 Amen.

V. Ecce ancílla Dómini ;
R. Fiat mihi secúndum verbum tuum.

 Ave María…

V. Et Verbum caro factum est ;
R. Et habitávit in nobis.

Ave María…

V. Ora pro nobis, Sancta Dei Génitrix ;
R. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

Orémus :

Gratiam tuam, quǽsumus, Dómine,
Méntibus nostris infúnde:
Ut qui, Angelo nuntiánte,
Christi Fílii tui Incarnatiónem cognóvimus,
Per passiónem eius et crucem,
Ad resurrectiónis glóriam perducámur.
Per Christum Dóminum nostrum.

R. Amen.

V. L’Ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie ;
R. Et elle conçut du Saint Esprit.

Je vous salue, Marie, pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous ;
Vous êtes bénie entre toutes les femmes,
Et Jésus le fruit de vos entrailles est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous, pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen.

V. Voici la servante du Seigneur ;
R. Qu’il me soit fait selon votre parole.

Je vous salue, Marie…

V. Et le Verbe s’est fait chair ;
R. Et il a habité parmi nous.

 Je vous salue ; Marie…

V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu ;
R. Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

Prions :

Que Votre grâce, Seigneur notre Père, se répande en nos cœurs ;
Par le message de l’Ange, Vous nous avez fait connaître l’Incarnation de Votre Fils bien-aimé ;
Conduisez-nous par Sa Passion et par Sa Croix jusqu’à la gloire de la Résurrection.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

R. Amen.

Share
Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Aller à la barre d’outils